Deborah Donnier, la serial entrepreneure – Behind The Scene

Déborah Donnier, serial entrepreneure et moi-même avons eu l’occasion de prendre un thé et avoir une conversation très inspirante sur le développement personnel, le personal branding et bien sûr la présence en ligne

Deborah, est-ce que tu pourrais planter le décor pour commencer… Qui tu es ?

Alors, on est en direct de Grenoble, pour les personnes qui te suivent sur ta chaîne Youtube. Pour me définir je n’aime pas dire des tonnes de titres, comme les gens qui ont plein d’expérience. Pour moi ça ne me représente pas. Je dirais que je suis simplement une entrepreneure passionnée qui met en forme des projets originaux qui la passionnent aussi. Tous les projets entreprenariaux que j’ai mis en place sont venus de passion et/ou de recherches personnelles. Dans le but de transmettre des informations au public. Voilà pour le petit résumé :).

Je crois que tu as une passion pour la santé alternative ?

J’ai plusieurs passions,  mais c’est effectivement la santé en général en fait partie. La santé est un domaine très large. Ce qui me passionne c’est de rechercher des solutions pour des personnes qui souffrent au quotidien. Pour la petite histoire… J’étais seule en 2009 quand on m’a diagnostiqué une maladie auto immune. Suite à cela, je me suis dis pourquoi ne pas prendre mon téléphone et ma caméra et aller interviewer des gens pour mieux comprendre ce qu’il m’arrive ? A l’époque, j’étais à la radio de Malherbe Grenoble, où je proposais déjà une chronique santé. Je me suis dis pourquoi pas greffer les deux projets complémentaires.

Ensuite mon autre passion, c’est le développement web et  la communication. Je suis à mon compte, j’ai une société sur le développement sous WordPress, ddesign. D’ailleurs, petit aparté, je salue la communauté WordPress francophone. Mais tout ça est relié à une grosse passion commune : la communication et la relation humaine avec les autres.

Ton parcours professionnel était plus salvateur que business pour commencer …

C’était pas dans une recherche business, c’est un peu ce que je disais au Web Entrepreneur dernièrement. Il y’ avait pas une attention de faire du business, de vivre de ça. C’était simplement pour me sauver. J’étais vraiment dans une phase de “Soit je meurs à petit feu, soit je renais”. Grâce à énormément d’aide et de personnes qui m’ont accompagné sur ce chemin, j’ai pu renaître de ça. Il y a la Déborah d’avant 2009, et la Déborah d’après. Ce n’était pas une attention commerciale, c’était simplement pour avoir des informations.  

Aujourd’hui ta passion est devenue ton business ?

C’est exactement ça, aujourd’hui il y a 50% qui est dans :  le développement des sites web, la communication, la présence web. Avec ddesign j’accompagne les sociétés sur leur sites internet, leur communication et je propose aussi un accompagnement de formation. Pour justement être positionner et travailler leurs images publiques. Le web est une image, on y pense pas assez. On pense seulement à l’aspect physique mais pas du tout, le personal branding, c’est tout ce que l’on dévoile de soi sur internet.

Et l’autre partie concerne ma plateforme santé, sur laquelle je propose des interviews d’experts. J’accompagne des professionnels de santé ou des organismes, des forums, congrès… Pour mettre en valeur leurs intervenants qui ont des informations extrêmement importantes et d’utilité publique.

Comment gères-tu ton personal branding, sur les réseaux sociaux et sur internet ?

Sur internet, l’image de soi est très dure. Le regard de l’autre est très dur. Quand on est adolescent, quand on va à l’école, on ose pas mettre tel ou tel vêtement car ce n’est pas une marque. On est peut être en surpoids, en sous-poids. On peut avoir une couleur de peau différente, etc. Il y a une multitude de paramètres qui entrent en compte.

Moi je dirais de se lancer et de ne pas avoir peur. Au début j’avais un peu peur aussi de le faire. Je  me suis dis : mais quelle est  utilité ? Vulgairement : “Qu’est-ce que les gens vont avoir à faire de mes interviews santé ? Et finalement ça les intéressent. Le travail de l’image ça s’apprend, bien sûr j’ai été dans la communication. J’ai eu des formations en webdesign, en développement web et dans le journalisme aussi. Donc je savais un petit peu comment me mettre en avant. Mais si on met en ligne, mes anciennes interviews de 2005. On va se dire “Oui effectivement il y a eu un travail”.

Oui, c’est beaucoup de travail …

Je dirais que tout est accessible pour tout le monde. Si vous êtes motivé, passionné et que vous travaillez .  Car c’est ce qu’on disait hors caméra : c’est 10% de talent et 90% de travail. Tout est possible, comme le disent beaucoup d’acteurs. Comme Kev Adams, par exemple. C’est un jeune qui par son travail et ses convictions a réussi à accéder à ses rêves. Et je pense que c’est accessible à tout le monde.

Il y a aussi les bonnes rencontres. On évolue mais on évolue pas tout seul dans une société, dans une entreprise, dans un projet… On est jamais tout seul. Et il faut se faire confiance aussi. Mais oui comme tu dis c’est un travail de tous les jours, il faut pas lâcher le morceau quand on y croit.

Les mauvais commentaires, les critiques peuvent en décourager plus d’un …

Oui parce que la critique est facile mais elle peut nous toucher et nous blesser. Je prends souvent l’exemple de Lise Bourbeau qui parle des 5 blessures qu’on a tous à l’origine. Effectivement, quand ça touche une petite faille de notre intérieur, cela peut avoir un impact très important sur nos actions. Mais ne lâchez rien, croyez y jusqu’au bout ! Puis surtout si vous vous projetez à 70 ans, vous allez vous dire peut être : “Tiens je n’ai pas réalisé tel projet, je le regrette…” Je pense qu’il faut se donner les moyens de le faire et prendre le temps. Tout se fait petit à petit.

Tu es très active sur les réseaux sociaux :  par rapport à ton personal branding. Tout est calculé ou c’est au feeling ?

Alors il y’a des parties où effectivement c’est du feeling. Quand j’ai une émotions qui vient :  je partage une photo sur Instagram, par exemple… Après il y a le côté calculé effectivement. Pour prévention santé par exemple :  tous les lundis les personnes reçoivent une newsletter. Tous les matins, il reçoivent une actualité en lien avec notre blog ou d’autre blog santé. Il y a une réelle organisation. Pour avoir un impact sur le message que l’on veut délivrer, il faut une vraie organisation et de la constance. C’est comme dans une structure. On ne peut pas faire cela à l’arrache, pour contrôler son image sur le web. Après, on va partager une émotion, un coup de tête, un coup de gueule. Il ne faut pas s’en priver. Il faut aussi laisser parler sa personnalité et sa créativité.

Il faut garder une trame, un fil conducteur pour que les gens se repèrent. Par exemple tous les matins ils ont une publication, mais il faut aussi ce côté inattendu. Le web ce n’est pas de la télé, ce n’est pas non plus la même communication qu’il y a dans la vraie vie (IRL: in real life). C’est un lieu ou l’on va retrouver des petites informations croustillantes. On se réveille, on est sur son smartphone et hop, on a une actualité qui vient.

Quel est ton réseau social préféré ?

Facebook et Instagram, car je publie souvent sur Instagram et je repartage sur Facebook. Mais pour toutes mes actualités, c’est Facebook. Après j’ai des clients qui me disent : pourquoi Facebook ? Pourquoi Twitter ? Pourquoi Google+ ? Cela dépend de votre politique, de ce que vous recherchez. Évidemment sur Facebook on va pas rechercher la même chose que sur LinkedIn. Il y a vraiment un besoin de définir une stratégie en amont et ensuite de la mettre en place.

Une information croustillante à nous partager ?

Pour l’actualité du moment, je suis en plein tournage sur la communauté WordPress. Donc le but c’est de mettre en avant les entrepreneurs et les professionnels qui utilisent WordPress. Et de parler de cet écosystème qui grandit de jour en jour et qui est vraiment très performant. Le reportage s’appelle Think WP. Et ensuite, avec des amis vidéastes, on est en train de faire un documentaire autour de DDESIGN, ma société. Nous allons récolter des avis clients, sur leurs satisfactions ou leurs insatisfactions. Le but est d’être au plus proche de leurs besoins.  

Un secret à nous dévoiler, pour les personnes qui aimeraient se lancer sur le web ?

Oh une femme a toujours un petit secret mais on va pas le dévoiler 😉 Mais je dirais : “ quand vous êtes déprimé(e) ou démotivé(e) par rapport à votre projet. N’hésitez pas à appeler un ami, regarder une vidéo, faire quelque chose qui vous inspire. Ne vous laissez pas décourager. Au début j’avais vraiment peur, que ce soit pour l’aspect physique, que ce soit en vidéo ou la visibilité sur le web.

Et tous les jours, je me rappelais d’une phrase de ma grand-mère : “La honte ne tue pas et si tu décèdes le soir, meurs en ayant tout accompli dans la journée”. Du coup j’applique ce conseil tous les jours. Je me lève et note mes intentions de la journée. C’est un peu le mini coaching que je me fais tous les jours. J’écoute ma musique préférée , je me booste. Je me regarde dans le miroir et je me dis “Tu es top, tu es belle” et pleins d’adjectifs positifs. Même si parfois c’est pas vrai, car on a dormi 3 heures, on a des poches sous les yeux énormes. Haha !

Et je me dis, je mérite de vivre une vie inspirante, tout simplement. Et les gens n’arrivent pas à se regarder dans le miroir et se dire qu’il sont heureux. C’est très difficile pour la plupart d’entre nous. Je vous lance le pari de le faire ! 😀 Et de nous laisser en commentaires vos retours !

Surtout entourez-vous des bonnes personnes qui vous portent vers le haut. Il n’y a pas de personnes négatives. Il y a simplement des personnes qui nous correspondent pas. N’essayez pas de changer les personnes, ou vouloir à tout prix s’entendre avec elles. Essayer de comprendre et accepter l’autre comme il est.

Alors ? As-tu apprécié cette vision entrepreneuriale des plus inspirantes ? Dis-moi ce que tu as pu retenir en commentaire ou partage avec moi ta propre vision. Si tu veux en savoir davantage sur le personal branding, je te suggère de lire cet article : 3 étapes pour débuter son personal branding !

 

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Alors ayez la partage attitude !

Pin It on Pinterest

Share This