Veille et curation sur le web : comment bien s’y prendre pour être efficace

Faire de la curation ?… Voici une expression qui fait plus penser à un terme médical plutôt qu’un terme web…

Mais non ! C’est bien de web dont il s’agit et c’est même une partie très technique et stratégique pour les entreprises, petites ou grandes.

Je suis donc allée questionner un expert sur ce sujet :

  • quelle est la différence entre veille et curation ?
  • comment faire une veille et une curation de qualité ?
  • quel est l’intérêt de la curation pour les entreprises ?
  • est-ce utile autant pour les grandes que pour les petites entreprises ?
  • quelles sont les étapes d’une curation de qualité ?

Retrouvez tout l’interview ici :

Voici le résumé de l’interview « Behind The Scene » avec Jonathan Chan :

Dans une ère où le contenu est omniprésent. On parle même d’infobésité, et comme chacun sait : “Trop d’information tue l’information”. L’enjeu quand on commence à faire de la curation de contenu web, va donc être, dans un premier temps, de s’interroger sur les typologies d’informations que l’on veut recueillir.

La première question à se poser va être :

Quelles sont les quatre étapes pour faire une curation de contenu efficace ?

  • cibler,
  • recueillir,
  • partager,
  • et mesurer.

Quels sont les outils de curation les plus efficaces ?

La veille sectorielle peut être réalisée à partir de flux RSS provenant de sites reconnus. Pour la concurrence on peut surveiller en regardant les réseaux sociaux des concurrents. Pour une veille sur une marque, regardez les résultats sur Google.

Comment faire pour partager sa veille stratégiquement ?

La dernière étape est de savoir bien partager l’information pour de l’externe, un canal comme Twitter permet de donner un flux d’information en temps, LinkedIn requiert une certaine expertise et moins de volumétrie. Une veille ou newsletter est aussi une bonne tactique avec les boutons CTA et de partages.

Quelques outils conseillés par Jonathan Chan

Outils pour suivre les flux RSS : Netvibes ou Feedly

Ces outils vont vous permettre de suivre l’actualité de vos sites préférés. S’il y a beaucoup de volumétrie, l’enjeu est de différencier soit par thématiques comme “Social Media”, “SEO” ou par source du média.

Outils pour suivre les mots clés sur une ou des thématiques ou des marques : Google News, Feedly, Google Alerts, Mention

Aidez-vous des réseaux sociaux pour faire des recherches sur des mots-clés et trouver d’autres sources.

Outils pour qui permet de réduire le bruit de Twitter : Tweetdeck

Avec cet outil, on peut appliquer des filtres en français faire des listes pour suivre les influenceurs ou les collaborateurs importants pour une entreprise.

Vous pouvez aussi utiliser Pinterest pour faire votre veille, trouver des sources ou encore des infographies.

Outils pour trouver les liens les plus retweetés : Tweeted Times ou Nuzzel

Outils pour la veille de l’e-réputation : Talkwalker ou Brandwatch

Ces deux outils sont très complets. L’agence pour laquelle travaille Jonathan, IProspect utilise Talkwalker notamment pour suivre les tendances dans le monde politique et Radarly notamment pour traquer la volumétrie et suivre les tendances au niveau émotionnel.

Outils pour trouver les influenceurs : Trackrr, Followerwonk et Agorapulse.

Outils pour sauver sa veille afin de la lire plus tard et/ou hors ligne : Evernote, Instapaper, Pocket

Les techniques de curation

Les outils énumérés vers le haut permettent d’appliquer des filtres sur la popularité ou les mots clés, mais il reste toujours à faire un travail humain car nous seuls connaissons le contexte et une veille de qualité passe obligatoirement par un filtre et un ajout de la touche humaine.

Donc, à partir de cette information, notre posture va permettre de savoir si le texte est pertinent, doit-on le relayer plutôt dans le temps, l’auteur etc… Nous devons apporter de la valeur ajoutée pour se différencier de ceux qui diffusent de la veille automatique à partir de iFTTT, par exemple.

Le veilleur professionnel doit se différencier sur plusieurs points :

•Trouver des informations rares

•Donner son avis notamment par des citations sur Twitter

•Etablir des partenariats avec ceux qui font des études pour avoir l’exclusivité de l’information

•Connaitre les bons formats pour avoir plus de réussite

En bref, en tant que curateur, nous devons nous comporter comme un média. N’hésitez pas donc à personnalisez vos messages, les citations et les chiffres pour optimiser votre impact. Et pourquoi pas utiliser Canva, pour créer facilement des visuels professionnels. Voici un auto pour commencer sur l’outils Canva.

Donnez-moi vos retours et impressions sur l’avis d’expert de Jonathan Chan. Avez-vous d’autres outils à conseiller à la communauté SMFY ?

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Alors ayez la partage attitude !

Pin It on Pinterest

Share This