Rédaction réseaux sociaux VS rédaction SEO : quelles différences ?

Rédaction réseaux sociaux VS rédaction SEO : quelles différences ?

Le Community manager est-il très différent du Rédacteur web SEO ? Quelles sont les différences entre la rédaction sur les réseaux sociaux et la rédaction web SEO ?

Avec une stratégie de contenus, un business en ligne se doit d’assurer sa visibilité par plusieurs biais. En effet, les mutations du web et les changements de pratique obligent à sans cesse s’adapter et à diversifier ses canaux de communication. Les marques et les entreprises l’ont bien compris. Alors, pourquoi recruter un rédacteur web SEO ? Et pourquoi pas un Community manager ?

C’est quoi la rédaction SEO ?

rédaction SEO : écrire pour le web

La rédaction SEO est une forme d’écriture spécifique au Web ; elle concerne les sites internet : blogs, e-commerces, sites officiels, sites vitrines.

Un rédacteur web SEO connait les règles et les subtilités du Search Engine Optimization (optimisation pour les moteurs de recherche). Il peut ainsi aider les sites à se positionner idéalement sur les pages de résultats (Google essentiellement, utilisé à + de 92% en France (Source : WebRankInfo)). Il booste par conséquent le trafic organique et la visibilité de ses clients.

C’est quoi les réseaux sociaux ?

Rédaction sur les réseaux sociaux

Ce sont des plateformes qui à l’origine permettent à des internautes qui se connaissent d’échanger du contenu et de communiquer à distance, via Internet. Les “amis” échangent du texte et du multimédia. Ils deviennent de véritables médias sociaux désormais et accueillent les professionnels. N’est-ce pas ?

Ainsi, la rédaction sur les réseaux sociaux est l’action de publier des posts sur Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter Pinterest, Snapchat, Copains d’avant, MySpace, etc.

Le social selling : gérer la présence d’une marque pour vendre

Le social selling ou vente sociale est la méthode qui consiste à vendre ses produits en utilisant les réseaux sociaux. Il s’agit de développer des business en ligne via l’échange et l’interaction avec des prospects. Les commentaires et les échanges sont possibles après la publication de posts qui mettent en avant la marque, ses coulisses ou qui élargissent un sujet porteur afin d’informer ou de former les prospects.

C’est le rôle du Community manager. Il est le représentant de l’enseigne pour laquelle il travaille et veille donc à « plaire » à son audience, à enquêter pour créer des associations, des partenariats ou des coopérations.

Sur les réseaux sociaux, il va être le « communicant multicarte du web », le médiateur positif qui se veut conciliant et pédagogue avec les utilisateurs parfois mécontents mais aussi plein de gratitude pour les clients satisfaits.

Mais n’oublions pas que les réseaux permettent de placer des liens. Vers des pages de vente ou des sites.

La rédaction web SEO : plaire aux algorithmes, mais pas seulement

La rédaction SEO

Le rédacteur n’est pas le “commercial du web” dont on a parlé ci-dessus. Il rédige sur les sites internet essentiellement. Il maîtrise davantage les CMS (WordPress) que les plateformes sociales.

Il est un rédacteur qui maîtrise la langue française mais aussi les techniques d’optimisation des contenus rédactionnels :

  • balisage html ;
  • architecture de l’article ;
  • champ sémantique ;
  • recherche d’images optimisées ;
  • intégration avec meta description, paramétrages etc.

Mais surtout, il se doit au préalable de sa rédaction de définir des requêtes fortes qui attirent un trafic qualifié. Un trafic ciblé composé de lecteurs qui sont intéressés par les sujets proposés et susceptibles de devenir clients.

Ainsi, la rédaction web SEO se base sur l’étude des mots clés pertinents, compétitifs et qui drainent un grand nombre de recherches sur Google notamment. Pour cela, il vaut mieux favoriser des requêtes en longue traine.

Néanmoins, avec les évolutions du webmarketing, le rédacteur est aussi un écrivain qui doit capter l’attention du lecteur, favoriser sa qualité de lecture et faciliter sa recherche d’information. Il se dote de compétences de copywriter, de storyteller et intègre des requêtes de plus en plus vocalisées.

Son écriture doit être naturelle, précise et captivante.

Rédacteurs web, pour vous former au référencement naturel, n’hésitez pas à visionner gratuitement ma conférence Comment vendre mieux et épater vos clients, en cliquant ici.

Les différents types de contenus : les règles spécifiques

Le périmètre d’action, on l’a vu, n’est pas le même. Mais l’intention reste pour les deux types de rédaction l’acquisition d’un trafic de qualité.

Le Community manager rédige les contenus via des posts, réalise des visuels efficaces (compétences graphiques), écrit des légendes et des hashtags contextuels et répond aux commentaires. Il contacte également partenaires, clients et influenceurs.

Il s’adapte aux codes des différents réseaux. Sur Instagram, il écrira des publications plus courtes et décontractées que sur Facebook ou LinkedIn par exemple.

Il utilise en général l’empathie et trouve des exemples adaptés : actualité, problèmes du quotidien, presse people éventuellement.

Il doit aussi penser à une présentation aérée, fluide et esthétique (Émoji, surlignages, polices, couleurs). Il dispose d’outils pratiques comme les Stories, les carrousels, les diaporamas, les Gifs, etc.

Le Rédacteur web peut aussi être recruté pour écrire aux clients. Mais par l’intermédiaire de la newsletter d’un blog.

Le Rédacteur web rédige principalement des articles de blog plus ou moins longs, mais aussi des :

  • pages “à propos” ;
  • pages de ventes ;
  • descriptions de produits pour les sites e-commerce ;
  • newsletters ;
  • transcriptions vidéo ;

Il peut aussi écrire des e-books, des fiches PDF qui constituent un bonus gratuit offert sur le blog en échange d’un e-mail.

À la différence d’un Community manager, il n’utilise pas les hashtags même si dans le passé, l’équivalent tag (étiquette) était très (trop) utilisé.

Lui aussi doit aérer ses contenus, peut utiliser des Émoji mais reste sobre et élégant dans sa présentation.

Tout se jouera davantage dans la structure du texte, la concision des phrases, la démonstration mais aussi la tonalité, la recherche d’exemples et l’utilisation de photos, infographies ou extraits vidéos.

Néanmoins, on peut lire des textes de blog qui cassent certains codes.

Là où des micro-contenus sur les réseaux sont inspirés par une certaine optimisation.

Augmenter le temps d’attention du lecteur et du follower

On a tendance à dire que le temps d’attention est très faible sur les réseaux sociaux et que les lecteurs de blog seront plus attentifs et plus assidus… c’est discutable.

Le lecteur peut d’ailleurs être le même (amateur de réseaux et de blogs) et aura une attention fluctuante en fonction des jours et des créneaux horaires, mais surtout de son intention : distraction, recherche de produit, reconversion, etc.

À l’heure où les sites internet se doivent d’être “mobile friendly“, les pratiques évoluent. Les contenus de blog plus “classiques” ne se consomment plus uniquement sur PC, au contraire.

Les rédacteurs adaptent donc leurs structures d’écriture pour faciliter le confort visuel des mobinautes de plus en plus nombreux : écriture fluide, phrases courtes, etc.

Chercher des interactions et des partages

Là où le Community manager cherche à tout prix à obtenir des likes et des commentaires rapides (ce qui est de plus en plus déterminant pour augmenter la visibilité du post), le Rédacteur web SEO essaiera davantage de retenir le lecteur le plus longtemps possible afin de faire baisser le taux de rebond du site. Il veillera d’ailleurs à penser au maillage interne, c’est-à-dire à placer des liens internes qui renvoient vers d’autres pages.

Son objectif suprême : capturer l’e-mail du prospect.

Le ton employé dans l’écriture

ton employé dans la rédaction

Le Community manager sera peut-être plus libre d’employer un ton décalé, décontracté tout en restant professionnel. Le rédacteur SEO ira davantage vers un écrit plus sobre, sans se priver de notes d’humour et d’anecdotes qui interpellent.

D’ailleurs, là encore, la rédaction SEO peut puiser dans les armes de la rédaction des réseaux pour fidéliser une audience noyée dans quantité d’articles impersonnels et répétitifs.

Il s’avère de plus en plus essentiel de montrer sa personnalité ou celle d’une marque. La neutralité ne capte plus vraiment l’attention, vous ne croyez pas ?

La longueur du message

CoSchedule a analysé des millions de publications sociales. Il en ressort une moyenne idéale de 111 caractères sur Facebook, un peu plus sur LinkedIn avec 149 caractères. Les textes des réseaux doivent donc être assez courts.

En rédaction web, les textes sont forcément plus longs, même pour les descriptions de produits. On parle d’ailleurs en nombre de mots.

Une description fera souvent 300 mots, un article de blog 600-800 mots, pouvant aller jusqu’à 4000 et plus pour des requêtes ultra concurrentielles. Oui, le rédacteur doit adapter la qualité mais aussi la quantité de son discours en fonction de la requête sur laquelle il souhaite se positionner.

Community manager et/ou Rédacteur SEO ?

Différentes, les rédactions sur site internet et sur réseaux n’en sont pas moins complémentaires.

Les professionnels qui souhaitent obtenir du trafic organique se doivent à l’heure actuelle de faire appel à la puissance du canal social pour attirer de nouveaux lecteurs qualifiés.

Community manager et Rédacteur web SEO, un duo gagnant ?

Dîtes nous en commentaires les différences que vous percevez entre ces 2 types de rédaction.

Que ce soit pour votre blog ou pour vos réseaux sociaux, il y a un outil qui vous sera indispensable pour une organisation de qualité : un planning éditorial. Voici comment le créer.

Comment Créer un Planning Éditorial ? 5 Conseils

Postez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This