Miss SEO Girl alias Alexandra Martin, ou l'inverse

Miss SEO Girl est une blogueuse à suivre. Je l'ai rencontré virtuellement via son blog et les réseaux sociaux. Son blog est une mine d'information sur le SEO, la rédaction web et le community management. Fin 2012, comme beaucoup de blogueuses et de blogueurs, elle avait fait un bilan sur son activité de blogging SEO. J'avais été épaté par les chiffres avancés : 31 018 visites dont 21 518 visiteurs uniques ! En seulement 6 mois de blogging, elle a su captiver son audience et on comprend vite pourquoi. Une rédaction infaillible, une parfaite connaissance de son métier, agrémentée de beaucoup de passion pour le SEO ! Je n'en dis pas plus et je lui laisse la parole :

Comment définirais-tu ton métier ?

Eh bien… tout d’abord, il faut savoir que j’ai un métier à casquettes multiples. Dans l’agence web où je travaille maintenant depuis deux ans, j’interviens comme référenceuse web, rédactrice web, assistante-chef de projet et community manager. Même si cela peut paraître complexe, je ne suis pas « Super Woman » comme Erwan Derlyn alias @AirForceWan le dirait. J (D’ailleurs j’en, profite pour le féliciter pour ses billets intéressants et de qualité ! Ne t’inquiète pas, je n’oublie pas l’article que je dois te rendre ;)) !

Pour répondre à ta question très rapidement :

En tant que référenceuse, j’interviens sur l’optimisation des sites web que l’agence crée. Je mets en place avec mon chef de projet une stratégie de visibilité et de positionnement. Je sélectionne les mots clefs, je fais un paquet d’optimisations on-site et off-site (connus par les référenceurs). Je suis également en charge du suivi du positionnement. Nous avons des outils qui nous permettent d’évaluer notre travail, l’améliorer et l’adapter si besoin.

Concernant ma casquette de rédactrice web, je suis en charge de la création des contenus pour les sites web de nos clients. Après une interview avec le client, où l’on  pose de nombreuses questions pour comprendre le domaine d’activité, la cible, les besoins du client, les priorités à mettre en avant sur le site, je rédige et j’optimise les contenus. Je les propose ensuite à mon chef de projet pour validation.

Les réseaux sociaux, c’est une petite partie de mon temps. Néanmoins, je m’occupe de l’animation des pages Facebook et Google Plus, ainsi que les comptes Twitter de mon entreprise.

En tant qu’assistante chef de projet, je suis en charge du suivi dossier client, c’est-à-dire, que c’est moi qui fait la râleuse quand il nous manque quelques choses, ou alors quand on dépasse les délais, ou encore pour prendre RDV avec les clients. L’objectif est de m’assurer que mes collègues disposent des éléments nécessaires pour pouvoir avancer sur le projet web, et que les clients soient prévenus en temps et en heures des différentes évolutions.

Les quatre activités sont plus que complémentaires. Par exemple, un bon référencement implique un bon rédactionnel (un article bien structuré et optimisé pour les moteurs de recherche, un vocabulaire propre à la cible…). Donc si en amont je rédige les contenus du futur site internet en l’optimisant directement pour les moteurs de recherche, cela facilitera le référencement. Pourquoi ? Parce que, d'abord, l’ensemble de l'optimisation on-site sera réfléchi en amont et ensuite, parce que je vais pouvoir m’approprier chaque sujet, chaque domaine d’activité et pouvoir communiquer après sur les réseaux sociaux, les annuaires ou les communiqués de presse (même si cette solution de netlinking est à prendre avec des pincettes...).

Qu'est-ce que tu préfères faire parmi tes multiples casquettes ?

Ce que je préfère moi, c’est le référencement. C’est vraiment l’aspect qui me passionne et à qui je consacrerais tout mon temps. Mettre en place une stratégie de référencement, n’est pas si évident et demande beaucoup d’analyse et de réflexion, ainsi que beaucoup de patience. J’aime cet aspect. J’aime réfléchir, chercher, essayer d’être la meilleure sur une requête ou une autre… à chaque dossier c’est un peu comme un chalenge. C’est un stress positif.
Pour moi  c’est comme ton propre bébé, tu le nourris, tu fais attention à lui, tu le soignes, tu satisfais ses désirs, tu le vois grandir…  et si l’enfant s’éloigne du bon chemin tu lui donnes une fessée… Non je blague, t’essayes de le remettre sur le bon chemin...
Et bien dans le référencement c’est pareil, il y a une naissance avec l’existence d’un site internet, la recherche de mots-clefs, le rédactionnel, la structure et la hiérarchie, ensuite il né... il grandit petit à petit avec les différentes optimisations qu’on puisse faire… et si malgré tous les efforts, les résultats ne sont pas là on adapte, on recommence et on teste jusqu’à obtenir ce que l’on souhaite… enfin, je ne suis pas maman . Je ne sais pas pourquoi cette analogie :)

A quoi d’autre consacres-tu ton temps libre … ?

90% de mon temps libre, je le consacre au référencement. Cela passe par la veille qui est obligatoire dans ce domaine, la lecture de livres, l’échange avec les autres référenceurs, la participation aux différents événements SEO (comme le SEO-Camp de Caen ou Seocampus à Paris) et bien évidemment la rédaction d’articles et l’animation de mon blog (mon bébé :)). Work-addict, mais pas plus que Mélissa !

Mais avant d’être une référenceuse, je suis une jeune femme qui aime prendre soin d’elle : je m’offre de temps en temps de petits massages en institut, je me suis inscrite à la zumba pour pouvoir me défouler tout en m’amusant… J’aime également les jeux de société, je m’amuse beaucoup dans les soirées entre amis.

Autrement, je fais partie de l’aventure de l’Agenda de la Nantaise, un concept original d’agenda papier qui permet de gagner des cadeaux. En tant que chroniqueuse Minceur et Bien-être, je partage avec les lectrices de l’Agenda, mes dernières découvertes, mes différentes expériences, mes avis et conseils en matière de bien-être et minceur.

Comment adaptes-tu ton travail de référencement face aux multiples changements d'algorithmes de Google ?

Une forte capacité d’adaptation, je pense que c’est vraiment indispensable dans ce métier. Google améliore toujours son algorithme, lance des filtres et des mises à jour. Son objectif ? Être un moteur de recherche de qualité et fournir les meilleurs résultats à ses internautes. Moi, la référenceuse dans tout ça ? Eh bien, je dois me conformer et essayer de respecter au mieux les critères « imposés », « recommandés » par Google. Je dois apprendre à évoluer au même rythme que le moteur.

Doit-on remplir la balise keywords ? Ok ! Nous ne devons plus la remplir ? Pas grave ! Doit-on soumettre nos sites massivement aux annuaires ? Ok ! Doit-on faire attention aux annuaires ? Ok, on fait attention. Le PR compte t’il? Ok, on le surveille ! Le PR est il mort ? Tant pis, on travaille notre AuthorRank !

ADAPTATION, le maître mot.

Quels sont tes modèles ou inspirations dans le monde du SEO ?

Ohh… complexe question.  J’en ai un bon paquet. Mais pour citer au moins quelques personnes qui m’inspirent, qui m’ont aidée ou simplement que j’admire pour leur parcours et leur performances dans le domaine :

  • Marie Pourreyron, une femme qui a réussi dans ce métier « d’homme ». Marie, qui m’a marquée par sa gentillesse et sa disponibilité et qui m’a beaucoup aidée avec des conseils quand j’en ai eu besoin. De plus, c’est grâce à elle qui j’ai pu assister au SEO Campus 2013 ! Merci Marie !
  • Olivier Andrieu qui est pour moi le papa du SEO et qui, malgré son succès et sa réputation, finalement a été facilement abordable et a répondu gentiment à mon invitation sur mon blog.

Il y a aussi Samy, Julien, Laurent, Arnaud, Daniel, Raphaël, et …  et je suis sure que j’en oublie d’autres.  Grâce à eux, je découvre ce métier jour après jour, je me forme jour après jour, et j’arrive à avancer dans ce métier que j’ai choisi : le SEO.

Quelque chose de quoi tu es particulièrement fière ?

Eh bien, ceux qui me suivent un peu sur les réseaux sociaux savent que je viens de vivre une très belle expérience, dont je suis vraiment très fière : donner une conférence avec Marie au Seocampus à Paris.

Je ne me croyais pas capable de parler devant une centaine de personnes (voir plus), surtout vu ma timidité et mon manque de confiance. Malgré tout, avec de la volonté, le désir de me surpasser, le besoin de me prouver que je peux être à la hauteur, et avec l’aide et le soutien de Marie, mon chéri et mes amis (réels ou twittos), j’ai réussi.

Cela n’a pas été très facile, mais c’était super ! Je ne regrette absolument rien, même si je ne suis pas à 100% contente de ma prestation. En même temps, le trac n’est pas si évident à gérer. Je vous raconte tout dans mon article Le conte d’une Miss au Seocampus.

Peux-tu nous dévoiler un petit secret de Miss Seo Girl ?

Un secret ? Je n’ai pas de secrets moi ! Mais si, je blague, comme tout le monde j’ai mon petit jardin secret. Mais que puis-je dévoiler ?

Eh bien … uuuuuuu …je ne sais pas cuisiner. J’ai vraiment la honte, mais je ne sais pas cuisiner un seul plat. Même avec deux cours de cuisine à l’actif, je rate toujours tout ce que j’entreprends en cuisine et même les pâtes à l’eau. Ne vous moquez pas, j’essaye de régler ce problème, heureusement qu’entre temps il y a mon chéri qui me nourrit !

Merci Julie pour ton invitation sur ton joli blog.
Et merci à vous, les lecteurs, d’être arrivés jusqu’au bout ! :)

Prenons rendez-vous !