Etre community manager en 2019

Comme vous le savez, le métier est en constante évolution. Le community manager doit additionner les compétences pour réaliser les missions qui lui sont demandées. Voici un petit recap’ des différents changements et nouveautés pour être un Community Manager à la pointe en 2019 !

Le community manager et la protection des données

La protection des données est devenu l’enjeu majeur ces derniers temps. La législation européenne a changé en matière de data, et tous les sites internet français doivent se plier au RGPD.

Qu’est ce que le RGPD ?

Vous avez forcément entendu parlé de cet acronyme, le RGPD. Le Règlement Général sur la Protection des Données a été mis en place le 25 mai 2018 par l’Union Européenne. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est ?

Le RDPG permet d’encadrer la manière dont les entreprises et les administrations vont traiter vos données personnelles. Par définition, ce sont toutes les informations qui suffisent à vous identifier (nom, adresse, numéro de téléphone, …). Ne vous inquiétez pas, cela ne change pas votre façon de naviguer sur le web. Le RGPD reprend des principes déjà existant au sein de la loi française.

Les changements notables sont par exemple, le consentement pour mineurs dans le cadre du traitement des données personnelles. La France a décidé qu’en-dessous de 15 ans, un enfant doit avoir une autorisation parentale pour s’inscrire sur un réseau social. De plus, tous les sites utilisant vos données se doivent d’être transparents et de vous expliquer comment et pourquoi ils utilisent vos informations, grâce à des conditions d’utilisations précises. Pour finir, l’internaute doit pouvoir transférer ses données librement à partir d’un réseau social ou d’un service cloud, comme Google Drive par exemple.

Le gros scandale lié à Facebook en matière de protection des données

En mars 2018, on découvre que la firme Cambridge Analytica, liée à Donald Trump durant les élections américaines, a récolté des données personnelles d’utilisateurs de Facebook. Problème ? Les données ont alors été acquises sans autorisation préalable. Comment cela pu être possible ? En 2014, un sous traitant de Cambridge Analytica avait soumis un quizz. A l’époque, il était possible de récupérer les données personnelles des personnes répondant aux questions posées et à tous leurs amis ! Facebook est pointé du doigt car le réseau est accusé de ne pas avoir assez protéger les données de leurs utilisateurs.

Ironie du sort ? Dans un article, datant du 30 mars 2019 sur le Washington Post, Mark Zuckerberg a demandé au gouvernement de durcir les règles à propos de la gestion des données personnelles en général. Le CEO de Facebook poursuit et déclare que les Etats-Unis devraient s’inspirer du RGPD européen pour protéger les données personnelles des internautes.

Les nouvelles fonctionnalités des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont sans arrêt en train d’innover afin d’offrir la meilleure expérience à leurs utilisateurs. Un bon community manager doit prendre connaissance de ces changements et surfer sur la vague de l’innovation. Voici quelques nouveautés qui sont apparues sur les réseaux sociaux en 2019 : 

    • Partager des événements live dans les stories Facebook : Cela peut s’avérer extrêmement pratique pour le community manager que vous êtes ! Pour l’instant, la fonctionnalité est exclusivement testée aux Etats-Unis, au Brésil et au Mexique. Cela permet de savoir qui, parmi votre communauté, souhaite rejoindre votre événement. Une manière fun et ludique de partager un moment avec votre communauté.
    • Instagram est en train de tester le fil d’actualité horizontal. Il suffit simplement de scroller de gauche à droite pour prendre connaissance des nouvelles photos postées par des personnes que vous suivez sur le réseau. Pour l’instant, Instagram a reçu beaucoup de retours négatifs suite à cela. A voir si la fonctionnalité va être installée ou non.
    • Instagram toujours ! Il est possible désormais de poster la même photo sur plusieurs compte simultanément. Comment faire ? (Il suffit de paramétrer le compte lorsque vous choisissez qui tagger sur le post ainsi que la zone géographique.)
    • En ce qui concerne Twitter, le réseau travaille en ce moment sur le fait de colorer plus son fil d’actualité. En effet, cela a pour but d’améliorer la compréhension et ajouter de la fantaisie à votre fil d’actualités. Si vous partagez quelque chose, les réponses de vos followers apparaîtront en vert tandis que les réponses de personnes qui ne vous suivent pas seront en bleu. Cela vous permettra de voir en un simple coup d’oeil qui fait partie de votre communauté ou non. 

En tant que community manager, voici quelques nouveautés sur les réseaux sociaux qui viennent d’apparaitre. Pensez à paramétrer un veille quotidienne pour vous tenir au courant des nouveautés social media, qui sont nombreuses !

Le développement des missions du community manager

Le métier de community manager est une profession qui évolue en permanence. C’est pourquoi chaque année dans ce blog, je fais un point sur son évolution, comme celui de l’année dernière. Comme je vous le dis souvent, un bon community manager se doit d’être extrêmement polyvalent. C’est un poste qui évolue en même temps que les plateformes de réseaux sociaux, c’est à dire très vite. C’est pourquoi, il est primordial de rester toujours dans une démarche active d’apprentissage et de curiosité. Voici les deux axes majeurs qu’un community manager se doit, cette année, d’explorer pour exceller dans sa pratique. 

L’axe e-commerce, cap sur le retour sur investissement ! 

Actuellement, community manager rime avec web-marketeur. Avec l’avènement des social ads et du e-commerce sur de nos réseaux sociaux préférés comme Facebook et Instagram, le community manager doit forcément s’adapter. Il doit désormais penser “vente” lorsqu’il poste ou interagit sur les réseaux sociaux. Les entreprises évoluent et considèrent désormais les community manager indispensables à leur présence sur le web et même comme une continuité de leurs services marketing et vente. 

Les connaissances et les missions du community manager vont bien au-delà de la simple animation ou de modération sur les plateformes sociales. Le pro des réseaux sociaux doit avoir connaissance de la stratégie de l’entreprise pour intervenir directement sur le ROI (retour sur investissement). Le community manager a pour but de créer du trafic sur le site web mais la conversion des internautes en client n’est pas de son ressort. On parle alors de ROA et ROE.

Le ROA désigne le retour sur attention, comme par exemple un gain d’abonnés sur une page. Le ROE, quant à lui, signifie retour sur engagement. Le but est d’engager la conversation avec l’internaute et de l’impliquer. Ces deux indicateurs sont plus pertinents que le ROI, malgré le fait que le community manager participe indirectement à sa croissance.

La création de communauté, un axe qui prend de l’ampleur

Le community manager se retrouve aujourd’hui face à un dilemme, la baisse de la portée organique des publications. Il doit pour cela s’adapter. Une des pistes les plus probantes à ce jour est la création de communauté via des groupes Facebook, entre autre. En effet, l’algorithme qui s’applique aux groupes Facebook est différent de celui des pages. Il donne beaucoup plus d’importance aux publications au sein d’un groupe. Cela a pour effet que la majorité des membres du groupe vont voir vos publication et ainsi pouvoir réagir directement ! Si vous créez une communauté Facebook autour d’une passion ou d’un centre d’intérêt, la grande majorité des membres du groupe vont voir toutes les publications et ainsi réagir en direct : cela donnera une communauté active et engagée.

Prenons par exemple de l’entreprise Schneider Electric, sponsor officiel du marathon de Paris depuis plusieurs années. Elle a crée une communauté autour de la course à pied, les Green Runners. Ce groupe est particulièrement actif sur les réseaux sociaux grâce au hashtag #segreenrunners. Plusieurs manifestations et événements sont organisés autour de cette communauté tout au long de l’année.

Un autre exemple d’une communauté autour du tennis : le cas BNP Paribas. En effet, le partenaire majeur de Roland Garros a crée des tournois mêlant ses employés, ses clients et ses actionnaires au quatre coin du monde. Le tournoi et la victoire finale permet de jouer dans l’entre mythique du Roland Garros. Cela permet d’avoir une communication différenciée auprès des différents collaborateurs. Le sentiment d’appartenance permet alors de créer de l’engouement autour de publications, comme des partages, des likes ou encore des commentaires.

Et vous ? Avez-vous eu vent de ces changements ? Qu’en pensez-vous ? N’hésitez-pas à réagir dans les commentaires !

 

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Alors ayez la partage attitude !

Pin It on Pinterest

Share This