Salaire des graphistes : combien gagnent ces prestataires du beau ?

Le salaire d'un graphiste

Créatifs, curieux et organisés, les graphistes sont des dessinateurs des temps modernes qui utilisent des outils de programmation pour concevoir des visuels sur différents supports électroniques. Leurs compétences combinent des qualités de maquettiste et d’artiste. Le métier de graphiste s’est considérablement développé ces dernières années, en France et un peu partout dans le monde. Il connaît une forte expansion qui conduit aujourd’hui à la nécessité pour toute entreprise de disposer d’un graphiste dans son équipe, que ce soit en le faisant intervenir en tant que freelance ou en tant que salarié. L‘utilité de ce spécialiste de la création d’images numériques est indéniable ; nous l’aborderons en fin d’article. Toutefois, pour une entreprise qui lui fait appel, cela entraîne évidemment des coûts. Ce sont ces derniers que nous allons appréhender dans un premier temps en analysant le salaire des graphistes. 

Le présent article s’adresse donc aussi bien aux entreprises/professionnels souhaitant solliciter un graphiste qu’aux graphistes eux-mêmes.

Graphistes : une moyenne de salaire établie par mois, mais variable selon les entreprises et les régions

En France en 2019, le salaire moyen des graphistes par mois est de 1.857 euros. Ce chiffre repose sur la base d’estimations de 300 salaires anonymement envoyés à Indeed par des graphistes hommes et femmes, travaillant dans différentes structures.
Il se base également sur les offres d’emploi récentes, mais aussi sur celles qui avaient déjà été publiées sur cette plateforme de recherche d’emploi.

Cependant, il faut dire que ce montant peut connaître des variations, selon la structure et la zone d’implantation de celle-ci. Cela suppose bien sûr qu’il est ici question d’un graphiste qui n’est pas à son propre compte, mais qui travaille plutôt pour une entreprise ou une institution.

Ainsi, selon les entreprises, un graphiste peut percevoir 2.000 euros le mois, pendant qu’un autre émarge 2.272 euros dans une autre entreprise française. De la même manière, d’autres graphistes pourront émarger pour des émoluments mensuels de 2.004 euros, 1.700 euros ou encore 1.900 euros selon le cas.

À Ivry-sur-Seine par exemple, un graphiste perçoit jusqu’à 2.093 euros, alors qu’à Boulogne-Billancourt, ce chiffre peut atteindre les 2.132 euros. En région parisienne, dans le 8e et le 16e, notamment, il faut compter respectivement 2.165 euros et 2.272 euros. C’est un peu plus que Montpellier, où un graphiste est rémunéré à environ 1.990,75 euros le mois.

Un salaire mensuel par classe pour les graphistes

People Base CBM est un cabinet-conseil spécialisé dans les stratégies de rémunération et les politiques salariales des entreprises. Il dispose d’une riche et fiable base de données de rémunération intégrant plus de 460 métiers divers, dans tous les secteurs d’activités, et relatifs à des cadres et non-cadres, indépendamment de toute localisation géographique.

People Base CBM propose ainsi des rémunérations mensuelles par classes pour les graphistes. Chaque classe est définie par le type de société dans laquelle opère le graphiste, par le nombre de salariés qu’emploie la structure, ou plus simplement par le nombre de personnes se trouvant sous la responsabilité de l’entreprise. On distingue alors les classes A, B, C et D. Ainsi vu, un graphiste de classe A gagne en moyenne 39.370 euros l’an, alors que ceux des classes B, C et D émargent respectivement 31.582, 28.468 et 25.998 euros l’année. Cette somme intègre divers avantages tels que les tickets resto, le défraiement transport, les variables directes, les périphériques, etc.

Il sied en outre de préciser que les facteurs comme l’expérience du graphiste et son domaine de spécialisation peuvent influencer son salaire.

Graphiste dans une entreprise : pour quoi faire ?

Créer une identité visuelle

S’il est vrai que le nom d’une société est le premier élément de son identité, et peut-être le plus significatif, il n’en demeure pas moins que le logo constitue également un paramètre déterminant. À une époque où l’identité visuelle doit nécessairement être soignée, notamment à cause de la forte propension des clients contemporains à aller vers le digital, il convient donc qu’une image bien travaillée et ayant de la signification soit associée à chaque entreprise. Si vous créez votre slogan par exemple, celui-ci a assurément sa place sur votre logo ; mais il faut l’apport d’un graphiste pour le positionner au bon endroit, le mettre à la bonne police, avec la bonne couleur, etc.

Concevoir une charte graphique

La charte graphique désigne l’ensemble des règles d’utilisation de l’identité visuelle d’une entreprise. Généralement basée sur le logo, elle précise entre autres les dimensions dans lesquelles le logo de l’entreprise pourra être reproduit, les couleurs à prioriser pour écrire des messages ou concevoir des affiches publicitaires, les fonds à adopter pour les diverses images que publie l’entreprise, etc.

Illustrer les campagnes de communication

Pour toute campagne de communication que réalise une entreprise, de nombreuses créations graphiques peuvent être nécessaires. Leur conception relève alors bien sûr des compétences du graphiste et de l’outil utilisé, du plus sophistiqué et complexe au simple d’utilisation. Que ce soit sur Facebook, Twitter ou encore Instagram, toute publication contenant une ou des images doit recevoir son aval, pour s’assurer que le bon message soit transmis. Le graphiste intervient également pour concevoir les étiquettes de produits, veillant notamment à ce que les codes-barres y soient ajoutés.

Et vous qu’en pensez-vous ? Est-ce que ces salaires sont alignés à ce que vous connaissez ? Dites nous en commentaire ce que vous pensez de ces chiffres.

 

NB : Article sponsorisé

Postez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.