“Mettre en place sa veille” Vous avez sûrement déjà entendu dire que c’était indispensable. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? La veille est avant tout un état d’esprit qui permet à une organisation de connaître au mieux son environnement afin de pouvoir s’adapter aux changements de manière agile.

C’est une activité qui consiste à surveiller activement son environnement afin de pouvoir anticiper au mieux les changements et prendre les bonnes décisions, au bon momentPour le dire plus simplement, le travail de veille consiste à récolter une multitude d’informations provenant de diverses sources sur un sujet donné en vue d’améliorer ses performances.

Si vous êtes ici, c’est que vous envisagez très certainement de vous lancer dans la veille et c’est très bien ! Dans cet article, je vais vous présenter les 5 étapes essentielles pour mettre en place une bonne stratégie de veille. Parce que oui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, veiller ne s’improvise pas ! Il vous faut un plan d’attaque.

Une bonne veille se découpe généralement en cinq grandes étapes :

  1. La définition d’axes de surveillance
  2. Le sourcing
  3. La collecte d’informations
  4. Le tri et l’analyse des informations récoltées
  5. La diffusion des résultats de veille

Allons pour la suite de l’article dans les détails de chacune de ces 5 étapes.

1 – Définir ses axes de surveillance

Avant de vous lancer tête baissée dans une stratégie de veille, il faut commencer par définir ce que vous souhaitez surveiller. Évidemment, une veille ne vous permettra pas de surveiller l’intégralité des informations publiées sur internet. Il va falloir faire des choix et définir ce qu’on appelle des axes de surveillance. Cela vous permettra de vous focaliser sur certains points importants à surveiller.

Chaque axe correspond à un sujet de surveillance défini en fonction de vos besoins. Pour que votre veille soit efficace, je vous conseille de retenir entre 3 et 5 sujets à surveiller. Pour chacun de ces axes vous pouvez commencer à rechercher les auteurs majeurs et études déjà réalisées sur le sujet, vous pouvez également commencer à définir un champ sémantique (c’est-à-dire trouver des mots et expressions les plus utilisés pour désigner l’objet de votre veille. Cela vous aidera pour mettre en place la recherche et collecte des données.

2 – Identifier ses sources avec l’étape du sourcing

Le sourcing consiste à identifier des sources d’informations fiables. Lors de votre veille vous allez être amené à surveiller plusieurs types de documents donc plusieurs types de sources. Vous le savez, sur internet on trouve de tout et surtout n’importe quoi. Et on ne peut pas se fier à toutes les informations publiées sur internet.

Pour mettre en place la veille la plus fiable possible, il faut être capable de différencier les sources fiables des autres afin de ne retenir que l’information la plus véridique possible. Cela vous permettra d’éviter au maximum la désinformation.

Voici quelques conseils qui vous aideront à déterminer la fiabilité d’une source :

  1. Identifier l’auteur. Selon l’auteur vous pourrez avoir plus ou moins confiance dans une information. Pour faire simple, vous pourrez plus facilement faire confiance à une information trouvée sur un site institutionnel qu’à une information trouvée sur un Tweet. Bien que les informations relayées sur Twitter ne soient pas toutes fausses. Pensez toujours à regarder la notoriété et la réputation de son auteur.
  2. Croiser les sources afin de vérifier l’information Si vous retrouvez la même information sur plusieurs sites fiables, il y a des chances pour que cette information soit vraie.
  3. Évaluer la pertinence de l’information. Une information pertinente est généralement une information récente (surtout dans le monde du numérique). En effet, si une information était vraie hier, elle ne l’est plus obligatoirement aujourd’hui. Dire que Samsung est le premier sur le marché des smartphones, devant Apple, peut être vrai aujourd’hui mais ça ne sera peut être plus le cas le mois prochain. Pensez donc à regarder la date de publication de vos sources.
  4. Autre indice sur la pertinence d’une information, la finalité. Essayez de vous mettre à la place de l’auteur et de comprendre dans quel but cette information a été communiquée. S’il s’avère que le but est commercial, il se peut que l’information soit orientée.

Et n’oubliez pas non plus d’intégrer des sources étrangères dans votre processus de veille, notamment des sources anglaises pour ne pas passer à côté d’informations intéressantes.

3 – La collecte de l’information 

Une fois que vous aurez défini les sujets et identifié des sources à surveiller, vient l’étape de la collecte d’informationsVous pouvez évidemment choisir de réaliser votre veille manuellement en cherchant des informations à l’aide des différents moteurs de recherche disponibles mais c’est une activité qui peut se révéler assez chronophage.

Pour vous faire gagner du temps et faciliter cette tâche, il existe plusieurs types d’outils. Vous pouvez notamment compter sur les réseaux sociaux, sur les outils Google et les agrégateurs de flux RSS :

  1. Veiller sur des réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et LinkedIn notamment est une activité qui présente plusieurs avantages. Les réseaux sociaux permettent de suivre les activités en temps réel. Vous y trouverez des informations concernant vos concurrents, votre e-réputation (Twitter est idéal pour voir ce que les internautes disent sur vous, et ce sont également d’excellents outils pour identifier les tendances et nouveautés.
  2. Veiller grâce aux outils Google. Lorsqu’on recherche une information, bien souvent notre premier réflexe est d’entrer une requête sur les moteurs de recherche. C’est déjà un peu de la veille. Des outils comme Google Actualités et Google Alertes vous permettront d’optimiser et d’automatiser vos recherches.
  3. Enfin, outils presque indispensables : les agrégateurs de flux RSS. Il en existe plusieurs comme Netvibes ou encore Feedly. Ces plateformes, qui vous permettent de commencer gratuitement regroupent toutes les actualités des sites auxquels vous vous serez abonné.

4 – Le tri et analyse des informations collectées 

Cette étape essentielle revient à synthétiser les données pour les rendre exploitablesCar, une fois ces données collectées, il faut ensuite prendre le temps de les trier et de les analyser afin de pouvoir s’en resservir ensuite. La plupart des plateformes de veille vous permettront de ranger et d’organiser les informations.

Des outils Netvibes ou Feedly, par exemple, vous permettent d’organiser vos sources en fonction de vos axes de veille ou de vos sources. Les informations sont également rangées par date de parution. Il ne vous restera plus qu’à utiliser les informations !

Exemple de tableau de bord Netvibes, organisé par sources

Exemple de tableau de bord Netvibes, organisé par sources

5 – Diffusion des résultats de veille

La dernière étape de votre travail de veille consiste à la diffusion et à la communication des résultats obtenus. En effet, mettre en place une veille n’a pas grand intérêt si vous ne l’utilisez pas. Les résultats peuvent être retranscrits à travers des rapports et livrables de veille. Ou bien être utilisés pour faire de la curation de contenus. Une curation consiste à repartager à vos lecteurs le contenu le plus pertinent obtenu lors de votre veille tout en y apportant votre expertise.

Bien sûr, il ne suffit pas de republier telles quelles les informations récoltées. Il faut les valoriser et leur apporter une valeur ajoutée afin de les rendre intéressantes aux yeux des personnes concernées par cette veille. Une curation de contenus peut donner lieu à des revues de presse, des newsletters ou à des articles pour alimenter votre blog ou vos réseaux sociaux.  

J’espère que cet article vous aura donner un aperçu de ce qu’est un bon travail de veille et surtout de l’importance qu’il représente pour toute organisation. Chacune des étapes présentées ci-dessus feront l’objet d’un article détaillé dans les semaines qui viennent pour vous aidez au mieux dans la mise en place de votre stratégie de veille. N’hésitez pas à checker aussi l’article sur la veille et les relations presse ! Alors, restez connecté !

Et vous quels sont vos secrets pour rester informé de toutes les dernières nouveautés en termes de social media ?

 

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Alors ayez la partage attitude !

Pin It on Pinterest

Share This