Avec l’article sur les 5 étapes pour mettre en place sa veille, vous avez décidé de mettre en place une veille numérique afin de ne manquer aucune information et devenir incollable sur votre secteur d’activité ? C’est super ! Mais avant de vous lancer dans une chasse à l’information, il y a quelques étapes sur lesquelles il faut travailler en amont. Dans cet article, nous allons voir la première étape de la veille qui consiste à définir ses axes de surveillance

Comme vous vous en doutez sûrement, même avec la veille la plus organisée au monde, vous aurez dû mal à surveiller l’intégralité du web ! Vous allez donc devoir faire des choix et définir ce qu’on appelle des axes de surveillance. Ils vous permettront de vous focaliser seulement sur les points les plus importants. Un axe de surveillance correspond à un sujet de veille. Afin que votre travail de veille soit le plus efficace possible, je vous conseille de vous limiter à 5 sujets maximum.

Nous allons voir six étapes qui devraient vous aider à définir des axes de surveillance pertinents :

  • Etape 1 : Identifier les thématiques à cibler.
  • Etape 2 : Creuser le sujet et reformuler les besoins.
  • Etape 3 : Structurer ses axes de veille.
  • Etape 4 : Déterminer des types d’informations utiles.
  • Etape 5 : Réaliser un pré-sourcing.
  • Etape 6 : Regrouper les informations dans un plan de veille.

Identifier les thématiques à cibler

La première étape est de décrire et de préciser quels sont les thématiques sur lesquelles vous souhaitez obtenir de l’information. Ces thématiques peuvent être variées ; elles peuvent concerner des aspects aussi bien juridiques, économiques, sociaux, scientifiques ou encore technologiques. Tout dépend de votre secteur d’activité et de vos besoins d’informations.

Prenons l’exemple d’un photographe qui souhaiterait mettre en place un travail de veille. Il peut avoir besoin de surveiller l’aspect juridique relatif à la profession de photographe.

Reformuler vos besoins 

Une fois que vous saurez sur quelles thématiques chercher et donc que vous aurez identifié quels étaient les sujets que vous souhaitez surveiller, il faut reformuler votre besoin de veille en une phrase claire.

Il convient de faire ce travail pour chacune des thématiques. Pour notre photographe, son besoin peut être reformulé de la façon suivante : “ Je souhaite rester informé des dernières normes en vigueur relatives à la profession de photographe.”

Structurer vos axes de veille 

Une fois ce travail réalisé, il ne vous reste plus qu’à structurer vos axes de veilleUn axe correspond à un sujet et un besoin de surveillance. Votre sujet doit être le plus précis possible. Pour cibler au mieux votre travail de veille, je vous conseille de vous limiter à maximum 5 axes de surveillance. En effet, lors d’un travail de veille il vaut mieux privilégier la qualité que la quantité.

Déterminer le type d’informations à récolter 

Maintenant que vous avez défini vos axes de surveillance, il convient pour chacun de déterminer quels sont les types d’informations vous souhaitez récolter.

Il peut s’agir d’articles de presse, de littérature grise, de thèses ou encore de témoignages de spécialistesIl peut également être intéressant de jeter un oeil du côté plus informel afin de savoir ce que vos consommateurs pensent de vous. Pour ce faire, il peut être utile de surveiller les différents réseaux sociaux et les forums de discussions.

Réaliser un pré-sourcing 

Vous pouvez dès à présent commencer à rechercher les auteurs majeurs et études déjà réalisées sur le sujet et commencer à définir un champ sémantique. Cette étape de pré-sourcing a pour but de vous aider à mettre en place votre recherche et le processus de collecte des données.

Pour chaque sujet établi, il faut commencer à identifier les auteurs majeurs, les études et technologies déjà réalisées sur le sujet. Vous pouvez pour cela, commencer à rechercher votre sujet dans un moteur de recherche. Nous verrons plus en détail comment identifier des sources fiables dans un prochain article.

Durant cette étape, il convient également de définir un champ sémantique, c’est à dire établir une liste de mots clés et les expressions les plus utilisées pour désigner l’objet de la veille. Cette liste peut être rédigée en français mais aussi dans d’autres langues. En effet, vous pourrez également trouver des sources intéressantes en étendant vos sources aux ressources en langues anglaises notamment.

Cette étape de pré-sourcing permet de constituer un premier socle du dispositif de veille.

Rédiger un plan de veille 

Je vous conseille également de prendre le temps de rédiger un plan de veille. Il s’agit d’un document unique qui synthétise et reprend toutes les étapes définies précédemment. Il s’agit du fils conducteur et la ligne directrice qui portera votre veille ! Vous pouvez le présenter sous la forme d’un tableau ou d’une carte heuristique.

Dans ce document, il faut donc retrouver les objets de la veille, les axes de veille qui ont été déterminés ainsi que les premières sources et types de documents que l’on souhaite surveiller. Ainsi si vous décidez un jour de sous-traiter votre travail de veille, ce document doit pouvoir expliquer à votre prestataire ce que vous attendez de la veille.

Voila pour aujourd’hui ! Mardi prochain, dans un prochain article, nous verrons comment identifier des sources fiables et pertinentes pour alimenter votre veille !

 

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Alors ayez la partage attitude !

Pin It on Pinterest

Share This