Le community management est encore tout frais dans le monde de la communication. Pourtant,  le community manager c’est maintenant le garant de l’image de la marque. Si cette fonction vous intéresse, sachez que devenir community manager ne s’improvise pas.  Il n’est pas aisé de se figurer  tout le boulot qui se cache derrière des posts rigolos avant d’avoir soi-même mis la main à la pâte. Le métier requiert de nombreuses compétences mais aussi beaucoup de qualités humaines. Et oui, le community manager c’est un peu l’âme de la marque qu’il représente. Un emploi de community manager n’est donc pas évident à obtenir car on ne remet évidemment pas sa réputation entre les mains de n’importe qui !

Mais alors, quelle est la différence entre un bon et un mauvais CM ? Quelques pistes de réflexion.

Le community management, définition rapide et efficace

La personne qui fait du community management, gère la communication d’une entreprise sur les réseaux sociaux. Ça paraît simple comme ça mais un CM, c’est un vrai couteau-suisse ! Il doit être super polyvalent.

Connaitre les outils du community management

Vous croyez qu’un pâtissier se lance sans savoir comment utiliser une poche à douille ? Pour le community manager c’est pareil, il faut connaitre les outils. Il doit savoir créer un blog, une page Facebook, paramétrer les comptes. Il est également indispensable de maîtriser les outils de mesure d’audience des réseaux pour comprendre quelles sont les répercussions de ses actions.

Maitriser l’art du teasing

Le community management c’est aussi l’art d’allécher, de donner au compte goutte. Tenir en haleine, pour que les gens aient envie d’en savoir plus. C’est comme pour un strip-tease, il ne faut pas tout déballer du premier coup. Vous devez créer une attente, pour créer un événement.

Adapter sa rédaction au support

Ne dupliquez jamais le même contenu sur des réseaux différents ! Il faut adapter votre contenu à chaque réseau. Sur Twitter, il faudra veiller à être concis et à tirer dans le mille. Sur Tumblr, le storytelling est de mise. Avant de se lancer, créez une vraie charte éditoriale pour chaque social media.

Etre au taquet

Le cauchemar du community management ? Le bad buzz ! Afin de l’éviter, il doit toujours être super réactif face aux commentaires des internautes.

Cultiver sa plume

En community management, l’écriture est une arme ! Autant la garder bien affûtée ! Pour cela, un seul moyen : l’entrainement. Tenez un blog personnel, écrivez des commentaires sur les films que vous avez vus, mais écrivez !

Devenir incollable sur la marque

Connaître dans les moindres détails la marque que vous représentez est indispensable. Vous devez être capable de répondre à toutes les questions des internautes.

Découragé par l’ampleur de la tâche ? Besoin d’aide pour gérer votre image sur les réseaux sociaux ? MEDIATIK est spécialiste en stratégie social médias. N’hésitez pas à nous contacter.